Anthony Huant, Hypnothérapeute à Bailleul
3358 rue Pluymstraete, 59270 Bailleul
07 66 75 57 16
Indisponible aujourd'hui
Anthony Huant
Hypnothérapeute à Bailleul
 
Anthony Huant, Hypnothérapeute à Bailleul
 
Disponible de 9h à 19h
 
07 66 75 57 16
 
3358 rue Pluymstraete, 59270 Bailleul

Anthony Huant : compléments alimentaires

Compléments alimentaires

Compléments alimentaires

Afin de mieux vous accompagner dans la réalisation de vos objectifs j’ai séléctionné et rejoint un collectif d’entrepreneur et ceci pour deux raisons 


Premièrement :  Ce collectif d’entrepreneur propose une mutuelle qui peut rembourser jusque 140 euros par an des séances d’hypnose ou autre thérapeute bien être tel qu’un naturopathe, diététicien, ostéopathe, ainsi que 250 euros de compléments alimentaires de qualités contribuant à prendre soin de sa santé ,compléments alimentaires que je consomme au quotidien . 


Deuxièmement : Une carence en micro nutriment peut être la cause de vos problèmes

 

En effet je me réfère à l’excellent livre du docteur David Servan-Schreiber

David Servan-Schreiber etait professeur clinique de psychiatrie à l’université de Pittsburgh (Ohio) et chargé de cours à la faculté de médecine de Lyon. Il est l’auteur de Guérir (Robert Laffont) qui pose les bases d’une nouvelle médecine des émotions.

Depuis une dizaine d'années, des perspectives entièrement neuves se sont ouvertes pour prévenir et traiter les baisses de l’humeur par l’alimentation. Une des pistes les plus excitantes, c’est la consommation quotidienne en quantité suffisante de l'un des aliments les plus importants pour le cerveau, les acides gras essentiels dits « oméga-3 ».

Ces acides gras que le corps ne peut pas fabriquer (d'où le terme « essentiels ») sont si cruciaux pour la construction et l'équilibre du cerveau que le fœtus les absorbe en priorité à travers le pla­centa. Pour cette raison, les réserves de la mère, déjà faibles dans notre société occidentale, chutent dra­matiquement au cours des dernières semaines de la grossesse. Après la naissance, les oméga-3 conti­nuent d'être passés en priorité au bébé dans le lait maternel, dont ils sont un des constituants majeurs. Cela aggrave encore le déficit de la mère. Si une deuxième naissance suit la première de près, et qu'entre-temps son régime soit resté pauvre en poissons et en crustacés, la prin­cipale source de ces acides gras, la perte d'oméga-3 après la deuxième grossesse est telle que le risque de dépression pour la mère devient très grand..

L'incidence du «baby blues» au Japon, à Sin­gapour ou en Malaisie est entre trois et vingt fois moindre qu'en Allemagne, en France et aux États-Unis. Selon le Lancet, ces chiffres correspondent à la différence entre ces pays en ce qui concerne la consommation de poissons et de crustacés et ne peuvent pas être expliqués par une simple tendance des Asiatiques à cacher leurs symptômes de dépression. Il est indispensable de comprendre pourquoi.

Pour découvrir la gamme synercell et ses bienfaits vous pouvez visiter la boutique.

Je réponds également a vos questions  au 07 66 75 57 16 ou par mail 

L'huile qui fait marcher le cerveau

 

Le cerveau fait partie du corps. Comme les cel­lules de tous les autres organes, celles du cerveau renouvellent leurs constituants en permanence. Les cellules de demain sont donc faites de ce que nous mangeons aujourd'hui. Or, pour les deux tiers, le cerveau est constitué d'acides gras. Ceux-ci sont les constituants de base de la membrane des cellules nerveuses, leur « enveloppe », à travers laquelle ont lieu toutes les communications entre toutes les cellules nerveuses dans toutes les régions du cerveau et du corps. Ce que nous mangeons est directement intégré dans ces membranes et en forme la trame. Les gaines des cellules du cerveau sont plus fluides, plus souples, et la communication entre elles se fait de façon plus stable. Surtout s'il s'agit d'acides gras oméga-3.

Les effets sur le comportement ne sont pas subtils. Lorsque l'on supprime les oméga-3 de l'alimentation de rats de laboratoire, leur comportement change complètement en quelques semaines : ils deviennent anxieux, n'apprennent plus de nouvelles tâches et paniquent dans les situations de stress (par exemple, lorsqu'ils doivent s'échapper d'un bassin en retrouvant la plate-forme de sauvetage). Peut-être plus grave encore, une alimentation pauvre en oméga-3 réduit l'expérience du plaisir ! II faut des doses bien plus importantes de morphine à ces mêmes rongeurs pour qu'ils y trouvent un quel­conque intérêt, alors que cette drogue est le symbole même du plaisir facile.

À l'inverse, une équipe de chercheurs français a montré qu'un régime riche en oméga-3 - comme celui des Esquimaux qui assimilent jusqu'à 16 g par jour d'huile de poisson - augmente, sur le long terme, la production des neurotransmetteurs de l'énergie et de la bonne humeur dans le cerveau émotionnel, en particulier la dopamine.

Le fœtus et le nouveau-né, dont le cerveau est en plein développement, ont les plus grands besoins en acides gras oméga-3. Une étude danoise publiée récemment dans le British Médical Journal établit que les femmes qui consomment plus d'oméga-3 dans leur alimentation de tous les jours pendant la grossesse ont des enfants dont le poids de naissance est plus sain, et qui sont moins souvent prématurés. Une autre étude danoise, publiée, elle, dans le Journal of the American Médical Association, signale que les enfants qui ont été nourris au sein pendant au moins neuf mois après la naissance - et ont ainsi reçu une plus grande quantité d'oméga-3 dans leur alimentation - ont des qualités intellectuelles supé­rieures aux autres vingt et trente ans plus tard. Mais l'importance des oméga-3 ne s'arrête pas à la grossesse, loin de là.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.